Skip to content

L’ARMEE FR PRO et ses FEMMES……

17 septembre 2014

Bon, sujet sensible qui va me valoir encore bien des ennuis.

On va faire dans l’illustration, donc la féminisation de la néo armée fr pro en gros 25% surtout dans l’armée de l’air, les merdias se doigtent dessus surtout pour le défilé du 14 juillet, fête républicaine et non française , ça donne ça:

DEVANT  NOTRE PRESIFLAN ET SES ACOLYTES ANTI-MILITARISTES:

BON…..Mais en OPEX, que voit-on? Ou plutôt , qui voit on?……ça:

Alors ? Qu’en déduire? …Déjà que notre pauvre armée pro;  pauvre en effectif et matériels et qui doit se soumettre aux dictats de l’OTAN afin d’envoyer (avec une logistique de transport que nous ne possédons plus) des régiments ou plutot de simples  compagnies de combat (car on peut même+envoyer un régiment en entier)  aux 4 coins du monde  n’a en plus les moyens ,la féminisation imposée nous prive encore plus d’effectifs immédiatement exportables vu que ces dames ne sont jamais envoyées en 1ere ligne ou alors quelques unes pour faire joli et répondre aux micros des merdias  (on se demande bien pourquoi? C’est les humilier, non?). A titre de comparaison, par rapport à mon simple vécu d’ancien du contingent au 126e RI dans les années 80, sur un effectif avoisinant les 1200/1500 hommes, il n’y avait même pas 4 ou 5 femmes dans la caserne et celles-ci possédant des grades de sergent officiaient à le Cie de commandement à des postes leur convenant (secrétariat, transmission..etc). Et lorsqu’il était fait appel à des volontaires pour partir au Liban, notre guerre à mon époque, n’étaient recrutés que des hommes…

______________________________________________________________________________________________________________________________

LE BARATIN NOVLANGUE SYSTÉMIQUE TIRE DU SITE OFFICIEL DE LA DÉFENSE:

La place des femmes dans les spécialités

Il n’y a quasiment aucune limite à l’intégration des femmes, toutes spécialités confondues. Seuls les postes à bord des sous-marins et les postes de sous-officiers dans les escadrons de gendarmerie mobile demeurent spécifiquement réservés aux hommes……. (et sur le terrain quand faut envoyer des soldats se faire tirer dessus, ya pas de limites là….pffft)

Liste des spécialités peu féminisées :

– Feux dans la profondeur .Combat de l’infanterie .Combat et techniques du génie .Combat des blindés .Sécurité.Maintenance .Mouvement .Fusiliers marins .Détecteurs anti sous marins .Mécanicien naval
Personnel navigant .Protection .Sécurité et incendie .Mécanique sur véhicule et matériels d’environnement
EN CLAIR TOUT CE QUE DOIT SAVOIR FAIRE UN SOLDAT EN TANT DE GUERRE!…donc une femme à l’armée mais surtout pas pour faire la guerre! Nous les appelés du contingent, on nous formait pour FAIRE LA GUERRE, normal, un soldat signe pour accepter de mourir pour sa patrie!

Liste des spécialités très féminisées :

Armée de terre :

– Gestion des ressources humaines.Administration .Soutien de l’homme (arff!). Système de télécommunication
Pilotage, comptabilité, budget, finances  . Renseignement guerre électronique

Marine :

– ASCOM (Assistant du commandement) .GESTRH (Gestion des ressources humaines) .COMLOG (Comptable-logisticien)
– Contrôleur d’aéronautique .Système information et télécommunication

Armée de l’air :

– Commissariat .Gestion et administration
– Logistique technique

Service de Santé des Armées :

– Médecins, pharmaciens et vétérinaires .Elèves  .Militaires infirmiers techniciens des hôpitaux des armées.

Les femmes dans la hiérarchie militaire

Au 30 septembre 2011, les femmes représentent :

12,63% des officiers
16,54% des sous-officiers
13,52 % des militaires du rang engagés
30,28% des volontaires

Au mois d’octobre 2011 les forces françaises comptent 957 officiers supérieurs féminins pour un total de 13 936 et 20 officiers généraux féminins.

Femmes et Opex

Les femmes sont bien moins nombreuses que leurs camarades masculins sur les théâtres d’opération. Pourquoi?

L’exemple de l’Armée de Terre :

10 178 militaires de l’armée de terre sont en missions extérieures en octobre 2011, soit 8,3% de la population totale de l’armée de terre. Si 10,2% du personnel de l’armée de terre est féminin, 5,6% des militaires de l’armée de terre en missions extérieures sont des femmes, ce qui signifie qu’elles sont 1,8 fois moins représentées sur les théâtres d’opérations extérieures qu’au sein de leur armée.

Évolution du taux de féminisation en missions extérieures (Hors Gendarmerie)

[Sources : Sous-direction du pilotage des RH militaires et civiles, Direction des ressources humaines du ministère de la Défense et des anciens combattants (SGA/DRH-MD)]

Femmes militaires et concours

La courbe de participation des femmes aux concours (internes et externes) de recrutement des officiers se maintient sur les trois dernières années :

26.4 % des candidats en 2009 .27,6 % en 2010 .25,8 % en 2011

Elles constituent 21,9% des candidats définitivement intégrés en 2009, 18,4% en 2010 et 19% en 2011.Sources : SGA
Droits : SGA

________________________________________________________________________________________________________________________________

Conséquence de cette féminisation, un petit texte d’analyse sur le harcèlement sexuel  d’un expert de l’armée:

Le ministère de la Défense, ou du moins ce qu’il en reste, a annoncé mardi un plan d’action pour lutter contre les violences sexuelles et le harcèlement dont sont victimes les femmes militaires, tout en affirmant l’importance de poursuivre la féminisation des armées.

Cette déclaration, à l’image des habitudes socialistes, comporte à elle seule deux tromperies pour le prix d’une, une assertion qui est une contre-vérité et une volonté mue par un dogmatisme idéologique sans correspondance avec la réalité.

Le premier point consiste, pour nos forces de progrès et leurs relais médiatiques bien domestiqués, à prendre pour argent comptant les affirmations de deux essayistes en mal de succès, Leïla Miñano et Julia Pascual, dont l’ouvrage La guerre invisible présente le harcèlement sexuel comme une quasi-habitude au sein de l’institution militaire. C’est faire peu de cas de l’avis du contrôleur des armées Brigitte Debernardy, pourtant peu masculine, qui affirme pour sa part que les rares cas ont été correctement traités. De plus, en dehors des deux pasionarias camouflées, aucun militaire en activité ou en retraite ne semble être en mesure de valider les accusations.

Le second volet de la manœuvre repose, lui, sur le fait que la première affirmation étant forcément véridique (qui oserait remettre en cause une chose pareille), il convient de mettre en place des mesures salutaires que nul ne pourrait décemment rejeter, à savoir que « l’isolement des femmes au sein de certaines unités étant l’une des causes des dérapages, une féminisation accrue des armées devrait à terme permettre d’en limiter les risques ».

On touche là au fond du problème et au cœur du véritable objectif : développer la féminisation. Or, il s’agit là encore d’un mensonge par omission, puisque avec 15 % de femmes militaires (15 % de femmes sur 230.000 engagés), pour seulement 10 % en Grande-Bretagne et 9 % en Allemagne, l’armée française est la plus féminisée d’Europe.

En résumé, si acte condamnable il y a, il doit être puni, mais il semble s’agir d’avantage d’un bon coup de pub pour la vente de leur livre sur le dos du dernier bastion qui résiste encore au socialisme et que personne ne défendra. Nos armées silencieuses sont une proie facile pour des gens qui n’ont jamais porté l’uniforme et dans une société en quête de sensationnel et toujours prompte à dénigrer et à salir ses institutions.

Dans cette période que nous vivons, quand les généraux grondent, quand les citoyens doutent, un seul mot me vient, une citation venue du fond des âges adressée par un centurion trimant à l’extérieur pour la gloire de la patrie et sans reconnaissance en retour, dans un message adressé à un membre éminent de sa famille, en poste à Rome : « Que Rome prenne garde à la colère des légions ! »

...Article qui va être étoffé bientôt rassurez vous, si vous avez des suggestions et des compléments d’info les anciens, envoyez! Je suis preneur!

Publicités

From → Uncategorized

10 commentaires
  1. sako permalink

    je dirai simplement ce que j’ai toujours pensé : une femme est sur terre pour donner la vie, pas pour la retirer ! … et surtout que l’on ne me traite pas de « macho » (d’ailleurs je m’en fout) simple reflexion de bon sens dont manque beaucoup d’individus de notre temps actuel !!!

  2. le meur permalink

    je suis d’accord a 100/100 de l’article chacun sa place, je ne suis pas matcho mais ya des limites

  3. BLANDIN permalink

    un lieutenant me demanda un jour de porter le sac à dos,le parachute,en plus de mon barda pour aller au point de regroupement après un saut,j’ai refusé,en disant qu’elle était para,alors elle n’a qu’a porter son barda

  4. nous au 126e ri ds les années 80 on allait un peu loin ,il y avait 4ou5 f qui bossaient ds la cie de commandement à des taches adaptées (secrétariat surtout) et nous simples appelés mais biffins de base en cie de combat on mettait un pt d honneur a ne pas les saluer bien qu elles fussent toutes sergentes!..hé bien y’en a une qui a fait un rapport a l encontre d un vieux capo/chef engagé harki ancien d algérie et celui-ci a été blanchi par le colon..arff

  5. Anonyme permalink

    0otre pays est en danger de l’intérieur comme de l’extérieur et tout ce que vous trouvez
    à faire c’est d’éructer contre des compagnes qui partagent votre profession.
    Trop de femmes dans l’armée? Je suis d’accord car je penche plutôt pour la valeur que
    pour les quotas; une absurdité, quelle que soit la profession d’ailleurs. Mais cette situation
    vient, peut-être, parce que les hommes décrochent et qu’il n’y a plus le choix qu’entre les
    femmes et ceux qui seraient impossibles à gérer, alors c’est peut-être un moindre mal.
    Au moins pourront-elles se défendre lorsque l’Etat Islamique, dans toute son horreur, et
    fort de son armée de 10000 égorgeurs sera à nos portes, que les barbus se faufileront
    par ruse dans nos pays (on ferait bien de se méfier de ces barques de migrants qu’on
    nous impose, elles pourraient s’avérer, pour certaines, des chevaux de Troie.).
    En tout cas l’armée qui ne devait  » jamais abandonner son peuple » …..est en voie, et
    en plus insulte ses propres femmes.
    Je vous fais quand même remarquer que l’état d’Israël après sa création a instauré pour
    toutes les femmes un service militaire obligatoire. Autant que je sache l’armée israélienne
    n’est pas connue pour être ramollie ou gnangnan et je rappelle à votre bon souvenir que
    Mme Golda Meir n’a pas donné dans la sensiblerie pour défendre son pré carré. Ben
    Gourion, premier ministre disait d’elle qu’elle était le seul homme de son gouvernement.
    Les Israéliens s’en sortiront toujours même s’ils sont de plus en plus en danger car ils
    ne se trompent pas d’adversaire eux, et pour parler plus librement, ils ne se mordent pas
    la queue comme nous, comme vous pour être plus juste.
    Je veux dire ne vous trompez pas d’adversaire et même si le ou la combattante avec un
    petit ou un grand C, comme vous voudrez, qui est à vos côtés vous paraît plus faible,
    plus vulnérable, si des mimiques ou une tête à claques comme celle de la photo vous
    exaspère, tant qu’elle est dans votre camp, même si son combat est à l’arrière comme
    vous le dites, il ou elle reste estimable tant que son comportement est honnête.
    Le plus grand danger à mon avis pour un état ce sont les divisions internes et le pays
    est en grande souffrance à cause de cette pléthore de manipulations et l’extrême droite
    n’a rien à envier à la gauche.
    Un grand général disait qu’un peuple fort est un peuple qui n’a qu’un seul regard tourné
    vers un ennemi extérieur. Oublions cela, les Gaulois en ont rêvé, en vain, alors maintenant
    que l’ennemi est dans la place….c’est cuit.
    Si ce rempart qu’est Israël cède c’est l’obscurité et la barbarie qui recouvrira entièrement
    l’Europe et même par delà car la trahison de nos gouvernants, de notre Justice injuste
    et de la plupart des média n’est plus à démontrer, et puis il n’y a qu’à compter le nombre
    de barbus qui « fleurissent » à la TV à l’heure des infos pour renifler qu’il y a déjà les
    prémices d’une allégeance plus qu’une mode. Si on ajoute à cela la propagande hystérique
    anti sionniste de Soral qui avoue dans une de ses vidéos avoir été financé par l’Iran soi
    dit en passant, on en frémit, et pour la petite réflexion il est prêt à nous livrer pieds et
    poings liés au Islamistes, mahométans, musulman ou cul en l’air, même panier de crabes.
    Les » enfants perdus » des armées Royale ou ladite chair à Canon de l’empereur c’étaient
    bien les plus faibles qu’on plaçait à l’avant dans une bataille si je ne me trompe? Les
    temps ont changés. Une si grande famine c’était répandue sur toute la France durant
    les batailles Napoléoniennes au point disait-on que des femmes ou des jeunes filles
    déguisées en garçon s’étaient glissées au milieu de cette chair à canon.
    Les femmes ne craignent pas plus la mort que les hommes lorsqu’elle la savent
    inéluctable. Durant la révolution elles se sont laissées mener dans les charrettes la
    tête haute; Marie Antoinette n’a pas démérité de son époux. Une seule, la du Barry
    s’est débattue , et autant que je sache Jeanne d’Arc n’est pas monté au bucher en
    se débattant.
    Histoire de vous faire enrager un peu plus apprenez que Poutine (l’homme de votre
    vie) a de jolies petites capitaines et là vous direz… Zut alors! les Russes aussi.
    Pour terminer sur une note plus drôle : lorsque vous dévoilez si impudiquement vos
    soldates supprimez le « défoulez-vous » à l’entrée des commentaires, on ne sait jamais
    comment ça peut tourner. PK 20/09/14

  6. Anonyme permalink

    Il vaut mieux se pencher sur le passé ainsi nous découvrons avec surprise que tout ce que
    nous croyons nouveau a déjà existé et que certaines inventions remontent bien loin.
    Pour ne pas s’éloigner du sujet je vous copie un extrait du Sieur Thomas de l’Académie Françoise,
    ouvrage de 1773:
    Essai sur le caractère, les mœurs et l’esprit des femmes dans les différents siècles.
    Les temps & les mœurs de la chevalerie en mettant à la mode les grandes entreprises, les
    aventures et je ne sais quel excès d’héroïsme, inspirèrent le même goût aux femmes.
    Toujours les deux sexes se suivent de loin en s’imitant, et ils s’élèvent, se renforcent, se
    corrompent ou s’amollissent ensemble. On vit donc alors les femmes dans les armées et
    sous les tentes. Elles quittaient les inclinations douces et tendres de leur sexe, pour le
    courage et les occupations du nôtre. On en vit dans les croisades, animées du double
    enthousiasme de la religion et de la valeur, gagner des indulgences sur les champs de
    batailles, et mourir les armes à la main, à côté de leurs amants, ou de leurs époux.
    En Europe des femmes attaquèrent et défendirent des places; des Princesses commandèrent
    leurs armées, et remportèrent des victoires. Telle fut la célèbre Jeanne de Montfort, disputant
    son Duché de Bretagne, et combattant elle-même. Telle fut encore cette Marguerite d’Anjou(
    Reine d’Angleterre et femme de Henri VI) active et intrépide, général et soldat dont le génie
    soutint longtemps un mari faible, qui le fit vaincre, le replaça sur le trône, brisa deux fois
    ses fers et opprimée par la fortune et des rebelles, ne céda qu’après avoir livré en personne
    douze batailles.
    Cet esprit militaire parmi les femmes, conforme à des temps de barbarie, où tout est im-
    pétueux, parce que rien n’est réglé, et où tous les excès font des excès de force, dura
    en Europe plus de quatre cents ans, se montrant de distance en distance, et toujours dans
    de grandes secousses, ou dans des moments d’orages. Mais il y eut un temps et des pays
    où cet esprit surtout et ce fut aux quinzième et seizième siècles, époque des invasions
    des Turcs en Hongrie et dans les Iles de l’Archipel et de la méditerranée.
    Tout se réunissait pour inspirer aux femmes de ces pays un grand courage; d’abord
    l’esprit général des siècles précédents; la terreur même qu’inspiraient les Turcs; l’effroi
    beaucoup plus vif pour tout ce qui est inconnu; la différence des habillements, qui agit
    plus qu’on ne croit, sur l’imagination du peuple; la différence des religions, d’où naissait
    une espèce d’horreur mise au nombre des devoirs; enfin la prodigieuse différence des
    mœurs, et surtout l’esclavage des femmes, qui en Orient regardé comme une simple
    institution politique et civile, ne présentait aux femmes de l’Europe qui en étaient menacées,
    que des idées odieuses de servitude et de maître, l’honneur gémissant, la beauté soumise
    à des barbares, et la double tyrannie de l’amour et de l’orgueil. De tous ces sentiments
    devait naître dans les femmes un courage intrépide pour se défendre, et quelquefois même
    un courage de désespoir. Ce courage était augmenté par l’idée de la religion si puissante,
    et qui offre toujours des espérances éternelles pour des sacrifices d’un moment.
    Il ne faut pas s’étonner si de très belles femmes de l’Ile de Chypre, étant menées pri-
    sonnières à Sélim, pour être enfermées au sérail, l’une d’elles préférant la mort, conçut
    le projet de mettre le feu aux poudres, et après l’avoir communiqué aux autres, l’exécuta;
    si l’année suivante, une ville de chypre étant assiégée par les Turcs, les femmes coururent
    en foule se mêler aux soldats, et combattant sur la brèche, contribuèrent à sauver leur
    patrie; si sous Mahomet II, une fille de l’Ile de Lemnos, armée du bouclier et de l’épée
    de son père qui était mort en combattant, arrêta les Turcs, qui déjà forçaient une porte,
    et les chassa sur le rivage; si en Hongrie les femmes se signalèrent dans un grand
    nombre de sièges et de batailles contre les Turcs (On cite une femme de Transilvanie,
    qui avait tué de sa main dix janissaires); si enfin dans les deux sièges célèbres, et de
    Rhodes et de Malte, les femmes secondant partout le zèle des chevaliers, montrèrent
    partout la plus grande force, non seulement cette force d’impétuosité mais le courage lent et pénible, qui supporte les travaux et les fatigues de tous les instants.
    Cette époque et ces exemples de courage, multipliés chez les femmes méritent attention;
    mais à ne considérer que les révolutions de l’histoire, c’est un spectacle singulier de
    voir dans presque toutes les Iles de l’Archipel, les descendantes de ces Grecs si fameux,
    par une révolution de quinze siècles devenues Chrétiennes et sujettes de la République
    de Venise, combattre dans leur Ile et sur les bords de la mer, pour repousser des con-
    quérants Tartares qui apportaient dans le pays d’Homère et de Platon, la religion d’un
    Prophète Arabe. Les femmes Hongroises aux prises avec ces mêmes Tartares ne
    présentent pas un spectacle moins singulier. On ne peut douter que ce ne fut le double
    sentiment de la religion et de l’honneur qui leur éleva ainsi le courage; car ce sont les
    deux ressorts, qui dans tous les temps ont produits les actions les plus extraordinaires
    chez les femmes.

    Pour les bourins. Et puis l’histoire se répète dit-on. Bientôt remahomet, alors les
    rustres ne maltraitez pas autant vos femmes, elles vont en baver, et puis on a toujours
    besoin d’un plus petit que soi.

  7. Murat permalink

    De plus, il a faut ajouter à cela la façon dont les éléments féminins se comportent avec des nouveaux. En effet, du fait de leur grade forcément supérieure, elles profitent de leur peu de pouvoir pour donner des ordres et bizuter les têtes qui ne leur reviennent pas. Lors de ma PMS, certaines cadres nous faisaient la misère. Exemple: les hommes ont 5 douches sur 5 qui marchent, on est 25 mecs, les filles ont 3 douches sur 5 et elles sont 4. L’encadrante dit simplement aux mecs de prendre les douches des filles et qu’on a 3min pour le faire, les 25. Ce n’est pas ce qui est demandé que je trouve chiant, c’est le fait que la cadre décide de nous bizuter encore plus en prenant la salle de 3 douches. Pendant ce temps, les filles se douchaient tranquillement.

    Même chose pour les marches, elles étaient largement choyées, nous on était de la merde. Même quand elles faisaient des bêtises, elles ne payaient pas. (tandis qu’un mec qui oubliait son béret dans la chambre ou avait un lit un peu mal fait, la section ramassait avec lui)

  8. sabrauclair permalink

    Etant retourné au camp de Coëtquidan cet été (en souvenir du bon vieux temps), j’ai eu la surprise de voir l’omniprésence féminine, notamment les démonstrations tactiques étaient essentiellement faites par des femmes.

    Qu’on ne me parle pas de machisme. Le machisme est une « doctrine » (?) où l’homme se sent supérieur à la femme. Je ne me sens nullement supérieur. Simplement, chacun à sa place.
    Je n’ai pas ma place pour donner la vie et la femme n’a pas sa place pour tuer.
    Cela ne veut nullement dire que les femmes ne peuvent pas prendre de responsabilités dans le civil ni que les hommes ont vocation à tuer. OK?

    Dans les casernes il y a déjà suffisamment de problèmes sociaux et de problèmes de drogue, sans qu’en plus il y ait des problèmes de fesses…

  9. Anonyme permalink

    Je vous suggère d’ouvrir deux sites réservés aux doléances: chaque partie pourra y exposer
    ses griefs cela pourrait être drôle mais certains ou certaines pourraient corriger certains
    abus ou comportements, cela pourrait être drôle.
    Que voulez-vous les femmes sont comme les vieilles éléphantes qui conduisent les trou-
    peaux, elles conservent à vie la mémoire du contact avec l’homme et si elle en a été choquée
    (n’Est-ce-pas S du C?) elle charge et ses descendantes enregistrent sont comportement.
    Il y a quelque chose qui m’agace c’est d’entendre ce stupide dicton qui a la vie dure et
    qui ressurgit en temps de paix; c’est que les femmes sont-là pour donner la vie et non pour
    tuer transmis le plus souvent par de grosses maman toute molles bien à l’abri d’un balaise
    et qui ne savent pas ce qu’est la guerre pour n’avoir ni lu, ni écouter ses aïeux.
    Ce qui veut dire pond et surtout ne tente rien pour sauver ton pays, ta maison ou même
    tes petits.
    D’abord personne ne devrait être sur terre pour tuer, mais alors nous serions en paradis;
    pour lors, pour beaucoup c’est l’enfer.
    Pour quelle raison ce qui est admis parce qu’instinctif chez les femelles des animaux
    serait-il inadmissible chez les femmes?
    Nombre d’animaux femelles chasse, les lionnes tuent non seulement pour défendre leur
    portée mais aussi pour la nourrir car son feignant de mari attend lui aussi le repas.
    Vous me répondrez : oui mais c’est pour se nourrir, elles n’ont pas le choix; la belle
    affaire en plein danger a-t-on le choix?
    D’ailleurs non seulement pour manger, car ayant promener un jour ma petite chienne
    pas plus grosse que trois poings d’homme, la voici qui m’échappe subitement pour aller
    se précipiter dans les hautes herbes qui bordaient un ruisseau; qu’elle ne fut pas ma
    surprise de découvrir qu’elle venait de tuer sans coup férir un énorme rat d’eau aussi
    gros qu’elle. Nous l’avions adopté toute petite, pas de maman pour lui apprendre à
    chasser et à tuer et pourtant elle avait su tuer d’un seul coup de crocs bien placer
    dans la nuque du rat qui était mort sur le champ et bien sûr pas question pour elle de
    le manger.
    Je vous rappelle que pendant la révolution où la France gémissait sous le joug de
    monstres comme Robespierre, Danton, Marrat, la seule personne qui osa s’approcher
    de ce dernier pour le poignarder dans son bain, ce fut Charlotte Corday petite fille
    de Corneille. Et je vais vous avouer quelque chose, lorsque je vois certaines têtes
    les pensées qui me traversent l’esprit n’ont rien de celle de la petite poule pondeuse.
    Et s’il faut attendre les circonstances que font les femmes qui n’ont que leur deux
    mains face à la mitraille? Mon mari qui était légionnaire m’avait appris à me servir
    d’un fusil, il n’a jamais eu votre comportement et a toujours pensé qu’un pays qui
    possède des filles solides et courageuses pour seconder les hommes est un pays
    plus fort.
    Si les dames Romaines avaient été moins chochottes dans leurs voiles, elles auraient
    peut-être pu contribuer à défendre Rome sur la fin de l’empire pendant que les légion
    étaient parties remettre de l’ordre à tous les pays qui commençaient à secouer
    leur joug. L’histoire devrait vous donner des leçons. PK 29/09/14

  10. icarion permalink

    la guerre est une chose trop sérieuse pour etre confiée à des militaires et surtout à des femmes.Les femmes ne protestaient pas quand le service militaire ne concernait que les hommes bien contentes d’y échapper.Je n’ose imaginer les passe droits liés au fait de leur sexe qu’elles doivent avoir.Le peu de personnel feminin en opex est révélateur.Très en pointe pour défiler dans un bel uniforme le 14 juillet çà fait mousser les foules plus discrète pour se prendre la mitraille et ramper dans la merde.Dernier point dans 20 ans quand ces dames seront ménaupausées le poids du barda sera bien lourd on rigolera.
    les femmes n’ont rien à foutre dans l’armée.

commentaires totalement libres , défoulez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :