Skip to content

Guerre du Golfe 90/91:opération Daguet, la modeste participation de l’armée fr.

24 novembre 2013

Le 2 août 1990, l’Irak de Saddam Hussein envahit le Koweït aux motifs que cet émirat pratiquait des prix trop bas pour la vente de son pétrole, qu’il puisait celui-ci dans le sous-sol irakien et qu’enfin le Koweït dans son ensemble était anciennement une terre irakienne. L’ONU ainsi que la ligue arabe condamnent le fait accompli.

Opérations navales (août 1990-juillet 1991)

En août 1990, la marine française participa à l’embargo imposé à l’Irak avec la mission Artimon assurée par 3 frégates, 2 avisos et 2 avions de patrouille maritime dans les détroits de Tiran, d’Ormuz et de Bab el-Mandeb. Le porte-avions Clémenceau armé en porte-hélicoptères, le croiseur Colbert, le bâtiment de commandement Var, les transports de chalands de débarquement et un certain nombre de navires affrétés assurèrent le transport des troupes : 10 000 hommes, 2 500 véhicules, affectés à l’opération Daguet. Lorsque se déclencha, le 17 janvier 1991, l’opération Desert Storm, les navires français continuèrent à assurer le maintien de l’embargo et le contre-amiral Bonnot coordonna l’action des navires de l’Union occidentale dans le Golfe. En février, l’Egypte demanda à la France de se charger de la protection anti-mines du canal de Suez, mission qui sera accomplie jusqu’en avril par les chasseurs de mines et par le bâtiment de soutien Loire. La fin des opérations, le 27 février, avec la libération du Koweït, entraîna l’exécution de la résolution 686 de l’ONU prescrivant le déminage des chenaux d’accès aux ports et terminaux pétroliers koweïtiens et la destruction des champs de mines dans les eaux koweïtiennes et internationales. En effet, les Irakiens avaient mouillé de nombreuses mines dérivantes, fixes ou à dépression, présentant de grands dangers pour la navigation. Au sein de la force de dragage alliée, les chasseurs de mines français se distinguèrent particulièrement dans cette tâche ingrate et difficile. Du 15 mars au 14 avril 1991, le Sagittaire détruisit à lui seul 145 mines, démontrant l’excellence des personnels et des matériels français dans ce domaine. L’opération chasse aux mines s’acheva le 16 juillet, permettant la reprise du trafic maritime.

Opérations terrestres (janvier-février 1991)

Sont réunis des moyens énormes en hommes et en matériels. Une force de rétorsion est envoyée, notamment en Arabie Saoudite, utilisée comme base, comportant plus de 700000 hommes (dont 527000 Américains, 37000 Anglais, 10000 Français, de nombreux soldats des pays du Golfe). En outre, la Turquie aligne plus de 100000 hommes le long de la frontière turco-irakienne. Le 29 novembre 1990, le Conseil de sécurité de l’ONU fixe un ultimatum à l’Irak lui intimant l’ordre de se retirer du Koweït avant le 15 janvier 1991. Saddam Hussein n’ayant pas obtempéré, l’opération Désert Storm (Tempête du désert) est déclenchée. Après une intense préparation effectuée par des moyens aériens, une offensive éclair est lancée, contraignant l’Irak à demander un cessez-le-feu, le 28 février 1991.

Les forces terrestres françaises se composaient de 14000 hommes, dont 4000 de la FAR (Force d’action rapide). Elles étaient, ainsi que l’ensemble de la division Daguet, sous le commandement du général Roquejeoffre. L’armée de l’air était représentée par des Mirage 2000, des Mirage F1 CR, des Jaguar, des C 135 FR de ravitaillement, des Transall et des C 130 de transport. Au total 1300 personnes et 60 avions. Ces moyens, au comportement souvent de grande qualité, ont pourtant été limités, le commandement américain a voulu que certains restent au sol pour éviter la confusion avec des appareils irakiens (Dassault ayant vendu des Mirages F1 à l’Irak bien avant le conflit).

Dans la nuit du 16 au 17 janvier 1991, la phase aérienne est déclenchée, avec la participation des forces aériennes placées sous le contrôle tactique du commandement aérien central américain. Dans le même temps, en 48 heures, la division Daguet rejoint une zone de déploiement opérationnel au nord de Rafha et couvre à l’ouest le mouvement et la mise en place du XVIIIè corps US sans que jamais les Irakiens se doutent de cette manœuvre de contournement. Le 20 janvier, la division Daguet passe officiellement sous contrôle opérationnel du XVIIIè corps US. Le 26 janvier, le PC avant du XVIIIè corps américain, accompagné de son état-major de liaison français, est activé à Rafha, et une tentative de percée irakienne à Khafji (côte est) est repoussée par les forces arabo-islamiques, tandis que les forces irakiennes de théâtre se montent à 45 divisions. Pendant quarante jours, les forces aériennes alliées pilonnent les positions irakiennes et l’aviation Daguet participe chaque jour à ces actions de combat. Le 8 février, la phase terrestre de l’opération est déclenchée. S’il était certain que les capacités de résistance et de réaction des forces irakiennes étaient sérieusement entamées, rien cependant ne laissait prévoir un effondrement si rapide de son dispositif.

Le 24 février au lever du jour, la division Daguet a l’honneur d’attaquer en tête des forces alliées coalisées, accompagnée à sa droite par des éléments de la 101è Division d’assaut américaine. Son action est déterminante pour le déroulement des opérations. Elle conditionne l’engagement des XVIIIè et VIIè corps en garantissant la couverture au nord-ouest du mouvement d’enveloppement. Par sa rapidité et par son audace, elle provoque la surprise et l’effondrement des premières unités irakiennes. L’action de contournement systématique des résistances de la 45è division irakienne surprend l’ennemi, par ailleurs soumis à l’action combiné du couple avions-hélicoptères et à d’importants tirs d’artillerie. L’avance est si rapide, les prisonniers si nombreux que le haut commandement allié décide d’avancer de 24 heures l’attaque des forces lourdes blindées-mécanisées. En 48 heures, l’objectif Al Salman de la division est atteint. Pendant ce temps, le XVIIIè corps borde l’Euphrate au sud, coupant la retraite aux divisions de la garde républicaine irakienne et favorisant l’action du VIIè corps, des divisions de marines, et des forces arabo-islamiques au Koweït. En 100 heures, les forces coalisées ont bouté l’Irak hors du Koweït, mettant hors de combat 30 divisions et obligeant le reste à un repli désordonné en direction de Bassorah . Le cessez-le-feu est effectif le 28 février 1991.

Témoignage du Gal Bernard Janvier: http://www.asafrance.fr/actualites/964-pour-le-20-eme-anniversaire-de-loperation-daguet-

Publicités

From → Uncategorized

6 commentaires
  1. 2e pompe ducon permalink

    Je voulais y aller mais j ai du rester en base arriere à brive…… hé caporal tu m avais tel pour me demander s ils allaient appeler les réservistes dont tu faisais partie, on aurait dit que t étais plus trop motivé hein le biffin! au bout de 3 ans dans le civil parmi tes pétasses de collegues de l éducnaze tu t étais ramollis les burnes! bordel de merde! réveil le psycho!

  2. « Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre. » (Ghandi, Churchill et d’autre)

  3. Extremely good created report. It will be supportive to anyone who utilizes it, which includes me. Maintain undertaking what you are undertaking a?? cana??r wait to go through a lot more posts.

  4. I am really loved for this blog. Its an insightful matter. It aid me really a lot to fix some troubles. Its chance are so wonderful and functioning design so speedy. I believe it may possibly be support all of you. Many thanks a whole lot for experiencing this elegance website with me. I am appreciating it extremely a lot! Searching ahead to another excellent website. Great luck to the creator! all the best

  5. Superior Web-website! I necessary to ask if I may well web pages and use a portion of the internet net internet site and use a few variables for just about any school process. Remember to tell me through email regardless of whether that would be wonderful. Several many thanks

  6. Site officiel des disparus de Mourmelon :

    http://www.disparusdemourmelon.org

    Soutennez notre action !!!

commentaires totalement libres , défoulez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :