Skip to content

Sachons identifier L’ENNEMI!

11 octobre 2013

Article tiré de la revue des étudiants non conformistes AFU, filiale du lys noir:

Maintenant, nous savons tous au moins une chose, c’est que cela va mal se terminer pour l’oligarchie gauchiste des facs et d’ailleurs. Nous devrions ainsi être des millions d’âmes charitables et annonciatrices  à envoyer vers tous nos agents du système  bobos, des photos des cadavres de Benito et de la délicieuse Clara Petacci pendus à un croc de boucher… car c’est pré visiblement comme cela qu’ils vont tous finir avec leurs femmes également délicieuses… En effet, l’ascension irrésistible du Front National vers le pouvoir ne peut pas, ne peut plus, se passer sans spasmes tragiques. Que Marine ait pourtant l’intention de rassurer, cela ne fait pas l’ombre d’un doute.. mais ce sera sans compter les gauchistes qui vont saisir en ses succès d’approche l’occasion d’une tension politique comme nous n’en n’avons jamais connu ; et surtout pas entre les deux tours de 2002 où tout se déroulait pour rire. L’intervention de Malek Boutih le collabeur en fait foi ! Sachant que la gauche va perdre les prochaines batailles électorales; il a déjà déclaré la guerre, refusant ainsi la loi républicaine , mots dont ils ont plein la bouche……. Aussi les gauchistes savent que c’est désormais à la vie à la mort si on les chope…Le gauchiste sent que nous lui en voulons et à lui seul. et que nous trouverons même beaucoup d’alliés chez les immigrés pour lui faire la peau…

5401_251208635016631_1738370100_n

Ces derniers ayant déjà prouvé leur adoration pour la chasse aux bobos et leur lynchage lors des manifs anti CPE. Le gauchiste sait que le milieu étudiant autant que le peuple ne le protégeront plus… le gauchiste sait que son seul salut sera de courir dans les commissariat où nous l’attendrons aussi, rigolards, derrière les bureaux métalliques… Le gauchiste sait aussi que nous couperons toutes les manettes et que plus aucun train, plus aucun avion, ne circulera avant que tout soit purgé… le gauchiste sait que nous lui préparons un piège de haines collectives… le gauchiste, du fond de son abrutissement de fausse bonté, sait que nous avons la majorité des bonnes gens , des flics , des paysans, des ouvriers, des pécheurs, des commerçants, des artisans, des chasseurs et des militaires avec nous.. le gauchiste sait qu’il est dorénavant un roi nu. Il faut dire que le gauchiste sait aussi très bien ce qu’il nous a fait et depuis combien de temps cela dure : le gauchiste a joué ses cartes. A l’université comme ailleurs. Aujourd’hui, le gouvernement obéit encore aux gauchistes qu’il instrumentalise en retour.. mais s’ils n’ont que des centaines de Méric à aligner, nous savons, eux et nous, que cela ne suffira pas… De ce point de vue, l’affaire Méric est une formidable révélation musculaire. Aux gauchistes nous lie alors l’étrange fraternité des hommes qui vont mourir les uns contre les autres. Face à face. Front contre front.Et encore la France des artisans et des commis bouchers n’a pas encore bougé…Les maçons portugais ne nous ont pas encore rejoint… les trainards polonobulgares non plus… mais le gauchiste et ses obligés des Palais nationaux savent que cela ne va pas tarder… Un grand basculement se prépare… L’insouciance des fins de régime a déjà commandé aux orchestres de jouer plus fort… Alors les journalistes hirsutes se mobilisent… les associatifs pouilleux se réunissent en colloques anti-racistes… pendant que la clientème du Balto et du Derby attend son heure en lisant «Le Parisien»… Ses gros bataillons de gens qui comptent et qui mesurent leur vie perdue ne sont pas encore entrés dans la danse. Cela arrivera au dernier moment… quand il y aura déjà des morts et que le pronostic de notre victoire sera plus sûr au point de garantir enfin, pour les tueurs anonymes, l’impunité des foules en marche…

56729_140882275959678_100001137190081_201534_5087975_o

Oui, c’est cela, quand les foules hideuses s’ébranleront avec leurs cortèges de dépressions et de frustrations, Hollande le mou, Valls le catalan, et Copé le roumain feraient bien de se mettre à l’abri… S’ils tardent, des mains impures les saisiront… Ce soir-là, bien sûr, le Lys Noir flottera à côté du complot multiple… Nous serons cachés dans les poussées de la foule… Et naturellement, nous tenterons de sauver Hollande le mou, Valls le catalan, et Copé le roumain. Mais cela sera très dur. Nous ne garantissons plus rien. Il fut un temps où les étudiants s’opposaient en se ressemblant… Physiquement, ils étaient les mêmes.. Seuls le cœur et les paris sur l’homme changeaient… Parfois, la classe sociale divisait les possédants des partageux, mais pas toujours, certains fils de garde chasses étaient royalistes, beaucoup de fils de bonne famille étaient franc-maçons… Aujourd’hui, après la grande mutation anthropologique passée par là, un antifa se situe à des milliers de kilomètres d’un veilleur, un bobo de centre ville vit dans une autre planète que l’étudiant de périphérie qui coupe son bois lui-même pour l’hiver… Quand au futur élégant avocat élu du parti socialiste, il est aujourd’hui plus connu localement et plus riche que le neveu de la vieille dame à particule cachée derrière les volets pisseux de sa vieille propriété envahie d’herbes folles.Il y a bien 2 France, 2 peuples ont, à force de ne pas vivre ensemble, les caractéristiques ethniques se différencient doucement..Déjà que les profs avaient des gueules de prof et les curés des gueules de curé.. Mais là, avec la salope LGBT et le petit fumier antifa, il ne s’agit plus seulement de vêtements et de signes extérieurs de tribalisation… Les visages ne se ressemblent plus… Au centre ville de Toulouse, la profusion des gueules de gauchistes fera partir un étudiant du camp d’en face..

ankulé

Une belle brochette d’ …….  , hein?

Quant à l’associatif en sandales, il ne peut plus vraiment entrer dans un café populaire sans sentir que son départ rapide suscitera des remarques..On parle gentiment de fracture sociale qui se serait ouverte.. Il faut maintenant parler de fracture ethnique…Entre les franges punko-boboisées qui se mélangent et le peuple qui ne se mélange pas.. Entre les gouines qui paradent aux terrasses de cafés branchés et la mère de famille qui recompte ses bons d’achat gratuits au supermarché mais qui n’est ni tatouée, ni percée, se dessinent des différences visuelles : on reconnait un gauchiste. On reconnait un étudiant veilleur. On reconnait presque physiquement un électeur de François Hollande, même s’il n’est pas arabe.. Et on reconnait aussi un électeur de Marine Le Pen avec cet air français qui n’a pas bougé ou peu depuis 1914..Alors que le gauchiste est désormais physiquement adapté à la vie urbaine, nocturne et piétonne, plutôt longiligne, avec des femmes peu grasses, le français populaire des pavillons et des grillades entre gens du quartier harcelés par la racaille, chasse encore et apprécie toujours de manger selon son art de vivre. Les différences ethniques s’installent donc doucement en traversant le même peuple. Tout est donc prêt pour une grande guerre sauvage, la guerre salvatrice, la guerre intérieure qui tranchera enfin le nœud que deux siècles de cohabitation politique n‘ont pas pu dénouer.C’est pourquoi la guerre civile qui vient n’en sera pas vraiment une. Ce sera pire. Ce sera une guerre d’élimination massive de l’autre partie de l’ancien soi… Avec des immigrés qui joueront bien sûr le rôle des Iroquois………

01018_Reilhac_vue_de_Gabre

Un village de la campagne française

Dans ce contexte, les gauchistes seront faciles à trouver. Il ne nous restera qu’à planquer nos holiques trop repérables. De quoi nous plaignons-nous ? En tuant enfin tous les gauchismes, la jeunesse d’AFU et du Lys Noir fera œuvre de salubrité publique. Pour cela, nous ne serons pas seuls. Nous serons renforcés par la critique violente et salutaire des situationistes envers le gauchiste et la féministe salope… Ainsi, Raoul Weis, que nous adorons, écrit quelque part : «La véritable victoire – culturelle,civilisationnelle – du néolibéralisme,contrairement à l’opinion généralement admise, ce n’est pas le Sozialabbau généralisé des 20 dernières années, qui a pu être – et pourra encore à l’avenir être –obtenu par de tout autres moyens,notamment violents, mais l’apparition d’une génération de citoyens éduqués à ethosprogressiste vivant dans un parfait acosmisme économique, que je n’hésiterai pas à nommer : l’obscurantisme gauchiste contemporain. C’est de cette narcose gauchiste qu’émerge le programme de la social démocratie occidentale contemporaine, qui, du fait de son enracinement dans cette croyance aberrante mais psychologiquement positive (car construite, comme le catholicisme, sur une cosmogonie dotée de cohérence interne), fournit à l’oligarchie de l’après 1990 son allié politique le plus solide. Mesuré à l’aune de l’épistémè néolibérale, ce programme a le mérite (toujours suspect) de la simplicité :sans quitter les limites du raisonnable (dictées par ces expert et ces techniciens que sont devenus les économistes), la politique doit être sociale, c’est-à-dire compassionnelle.

B55291fetre

                       Bénito et Clara pendus par les pieds après lynchage…….

Piratant les idéaux du christianisme social, la social-démocratie occidentale contemporaine les détourne aussi, au moyen d’un glissement insensible de la justice et de l’égalité chrétienne vers la seule vertu de compassion, réalisant ainsi le prodige dont le capitalisme paternaliste de la fin du XIXe siècle avait rêvé en vain :l’adhésion des masses salariées à une idéologie d’état les assimilant de facto au Lumpenprolétariat, dans son aspiration ,non à la transformation radicale de la société, ni même au plus vague idéal de « justice sociale », mais … à la charité des riches, quitte à devoir supposer un deus ex machina étatique chargé de leur forcer la main quand ils sont victimes de « crises d’avarice ». Oui, oui Raoul Weiss, vous avez raison !Et vous avez encore raison quand vous ajoutez ; «Après avoir transformé l’économie en technique -de peur de lui reconnaître un statut scientifique- le discours gauchiste troque illusoirement les fondements même de l’économie contre les illusions de la technique»

pedophilie565x668

Spectacle urbain devant lequel il est sommé de s’ esbaudir!

C’est dans L’abîme se repeuple que Semprun écrit par exemple ceci : «Pour apprécier à sa juste valeur la part du gauchisme dans la création du novhomme et dans la réquisition de la vie intérieure,il suffit de se souvenir qu’il s’est caractérisé par le dénigrement des qualités humaines et des formes de conscience liées au sentiment d’une continuité cumulative dans le temps (mémoire, opiniâtreté, fidélité, responsabilité, etc.); par l’éloge, dans son jargon publicitaire de « passions » et de « dépassements», des nouvelles aptitudes permises et exigées par une existence vouée à l’immédiat (individualisme, hédonisme, vitalité opportuniste); et enfin par l’élaboration des représentations compensatrices dont ce temps invertébré créait un besoin accru (du narcissisme de la « subjectivité » à l’intensité vide du « jeu » et de la « fête »). Puisque le temps social, historique, a été confisqué par les machines, qui stockent passé et avenir dans leurs mémoires et scénarios prospectifs, il reste aux hommes à jouir dans l’instant de leur irresponsabilité, de leur superfluité, à la façon de ce qu’on peut éprouver, en se détruisant plus expéditivement, sous l’emprise de ces drogues que le gauchisme ne s’est pas fait faute de louer……………………….

34hxu7k.La liberté vide revendiquée à grand renfort de slogans enthousiastes était bien ce qui reste aux individus quand la production de leurs conditions d’existence leur a définitivement échappé :ramasser les rognures de temps tombées de la mégamachine. Elle est réalisée dans l’anomie et la vacuité électrisée des foules de l’abîme, pour lesquelles la mort ne signifie rien, et la vie pas davantage, qui n’ont rien à perdre, mais non plus rien à gagner». A partir de cet instant et de ce livre capital, Jaime Semprun ne lâchera plus les gauchistes. Il leur en foutra plein la gueule. Pour Semprun, contemporain de la même critique formulée par Ted Kaczynski  ( Unabomber ), le gauchiste est le dernier rempart du système, le gauchiste est un pur collabo : «Véritable avant-garde de l’adaptation, le gauchisme (et surtout là où il était le moins lié au vieux mensonge politique) a donc prôné à peu près toutes les simulations qui font maintenant la monnaie courante des comportements aliénés. Au nom de la lutte contre la routine et l’ennui, il dénigrait tout effort soutenu, toute appropriation, nécessairement patiente, de capacités réelles : l’excellence subjective devait, comme la révolution, être instantanée. Au nom de la critique d’un passé mort et de son poids sur le présent, il s’en prenait à toute tradition et même à toute transmission d’un acquis historique. Au nom de la révolte contre les conventions, il installait la brutalité et le mépris dans les rapports humains. Au nom de la liberté des conduites, il se débarrassait de la responsabilité, de la conséquence, de la suite dans les idées.

passage-en-revue-des-troupes_349297_516x332

Au nom du refus de l’autorité ,il rejetait toute connaissance exacte et même toute vérité objective: quoi de plus autoritaire en effet que la vérité, et comme délires et mensonges sont plus libres et variés, qui effacent les frontières figées et contraignantes du vrai et du faux. Bref, il travaillait à liquider toutes ces composantes du caractère qui, en structurant le monde propre de chacun, l’aidaient à se défendre des propagandes et des hallucinations marchandesPour Semprun, le gauchiste est complice d’un monde ignoble : la modernité. «Ne pouvant faire en sorte que les gens soient réellement satisfaits, on essaye du moins de leur ôter tout point de comparaison, afin que leur insatisfaction, ainsi privée des moyens de juger, retombe dans le malaise incommunicable, dans l’irrationalité. Il s’agit que l’amnésie historique, par la soumission à l’éternel présent sans devenir du spectacle, fasse perdre, avec l’intelligence du passé, le sens du possible», affirme celui qui était également le petit fils de Jules Roy, le poète communiste passé par l’Action Française.

vive-df0d2

Contrairement au gauchiste cristallisé sur le «fasciste», Semprun voit le vrai fascisme ailleurs. Il le voit dans la machine et dans les techniques : «L’information spectaculaire n’est pas seulement le vieux mensonge bourgeois techniquement équipé, mais un moment nécessaire dans l’édification d’une réalité qui échappe au contrôle, à la compréhension comme à la correction historique » et il ajoute : « L’uniformisation marchande s’emploie à tout corrompre afin qu’aucune qualité directement accessible ne puisse plus faire à l’autorité des falsificateurs l’injure d’une existence indépendante ; et c’est jusqu’au souvenir véridique qui devrait s’en perdre, n’était l’obstination de quelques-uns à s’adonner à cette activité subversive, la mémoire » (Encyclopédie des nuisances,n°14, novembre 1989). Mais comment tuer le gauchisme  au fait ? C’est facile.. Il suffit de lui prendre l’anti-capitalisme dont il ne se sert plus vraiment…Il suffit de lui piquer l’écologisme qu’il brade au productivisme progressiste, il suffit de lui voler l’anarchie qu’il ne comprend plus comme un ordre secret mais comme un chaos.. Il suffit de s’emparer de l’état pour faire du vieux pays un phare intellectuel, un jardin à la française à faire envie.. Il suffira aussi de briser les reins des puissants le même jour que nous écraserons les organisations vermines du gauchisme. Et surtout, il suffira que nous soyons assez insolents, assez gascons pour tout dire, pour défier le monde depuis nos seules forces !

 

Publicités

From → Uncategorized

2 commentaires
  1. Anonyme permalink

    « à force de ne pas vivre ensemble, les caractéristiques ethniques se différencient doucement..Déjà que les profs avaient des gueules de prof et les curés des gueules de curé.. Mais là, avec la salope LGBT et le petit fumier antifa, il ne s’agit plus seulement de vêtements et de signes extérieurs de tribalisation… Les visages ne se ressemblent plus…  »

    Ho que c’est vrai ! Le mode de vie et de pensée modifie notre physique ? Ou les deux vont-ils ensemble ?

  2. LOUANCHI permalink

    HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE

    lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news

    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l’époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l’Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l’ isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd’hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.

    Sur radio-alpes.net – Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) – Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone…émotions et voile de censure levé ! Les Accords d’Evian n’effacent pas le passé, mais l’avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

    Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

commentaires totalement libres , défoulez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :