Skip to content

L’ARME ULTIME et ABSOLUE EXISTE ??????

17 juillet 2013

Et ce serait les USA qui la maitriserait : Elle s’ appelle HAARP, qu’est ce que c’est?

Les militaires américains sont passés maîtres dans l’art de camoufler leurs opérations secrètes sous le couvert de recherches pacifiques. Ainsi, HAARP signifie « High Atmosphere Auroral Rechearch Program » (programme de recherche sur les aurores boréales en haute atmosphère), un nom calculé pour ne faire peur à personne, avec un budget apparemment pas trop élevé  (30 millions de dollars par an officiellement).  HAARP à Gakona (Alaska)En réalité, depuis plus de quinze ans, se déroule sous ce couvert un projet gigantesque de construction d’une nouvelle arme terrifiante. La première réalisation est une station située à Gakona en en Alaska, station dont la puissance double régulièrement au fur et à mesure que de nouvelles installations voient le jour (960 kW en 2003, 3,6 mégawatts en 2006, 20 mégawatts en 2008). D’autres stations sont en construction. Mais cela ne constitue que la partie émergée de l’iceberg. L’île américaine de Diego Garcia, au sud ouest de l’inde, serait un autre maillon de HAARP. Il y en aurait un autre à Pine Gap, en Australie. L’objectif  réel de HAARP est simple : pouvoir atteindre et bombarder à volonté n’importe quel point de la terre et de l’espace proche avec un faisceau d’énergie directif ultra-puissant… sans utiliser de satellite ! Mais en fait Haarp marche si bien qu’un grand nombre de nouveaux objectifs sont apparut possibles et sont en cours de développement / tests :
  • Détruire en vol les missiles, fusées, avions et satellites, 
  • Mettre HS des installation électriques civiles et militaires
  • Communiquer avec les sous-marin même à grande profondeur
  • Provoquer des incendies dans des installations industrielles
  • Interdire les communications radio sur une zone donnée, à volonté
  • Scanner le sol et les océans à grande profondeur
  • Manipuler à distance l’esprit des gens et le comportement des foules (si, si !)
  • Réaliser un bouclier antimissile pour les USA
  • Attaquer des cibles au sol
  • Et même… contrôler le climat et créer une arme climatique!
Ces objectifs ne sont pas bien sûr avoués par les américains, car ils sont contraire à la convention ENMOD de 1977 qui interdit les modifications de la biosphère à des fins hostiles. Notons cependant que les nations-unis ont récemment, sur l’instigation des américains, exclu de leur ordre du jour les changements climatiques résultant des programmes militaires. Cependant, les USA n’ont pu empêcher quelques informations de filtrer, et cela a commencé à alarmer les autorités de certains pays. En février 1998, le Comité des affaires étrangères, de la sécurité et de la politique de défense du parlement européen a tenu une audience publique à Bruxelles au sujet de HAARP. Ce comité à présenté au parlement européen en 1999 une motion stipulant que « HAARP… en vertu de son impact étendu sur l’environnement , constitue une préoccupation mondiale… [le comité] demande que ses implications légales, écologiques et éthiques soient évalués par un organisme international indépendant… [le comité] regrette le refus réitéré des États-Unis d’apporter des preuves à l’audience publique concernant les risques pour l’environnement et le public du programme HAARP ». Cette requête fut rejetée sous le prétexte que la Commission Européenne ne disposait pas de la juridiction nécessaire lui permettant de s’immiscer dans les liens entre l’environnement et la défense. La vérité, c’est que Bruxelles ne souhaitait pas entrer en conflit ouvert avec Washington… Retenons une chose : Haarp, c’est du sérieux.
Image
La Douma, le parlement Russe, s’est également inquiétée de HAARP : en 2002 ses membres ont exprimé leur vive inquiétude en évoquant « un saut qualitatif considérable en matière d’armement ». Le rapporteur a indiqué trois sites prévus pour HAARP : Alaska, Groenland et Norvège. Un appel contresigné par 90 députés de la Douma a été transmis à l’ONU ainsi qu’au parlement et leaders des pays adhérents à l’ONU.
                Comment ça marche ?

aurore polaireHAARP utilise les propriétés de l’ionosphère, une couche atmosphérique située à 270 Km d’altitude environ, qui possède la propriété de réfléchir les ondes radio. Les radio-amateurs connaissent bien l’ionosphère, c’est elle qui leur permet d’établir par exemple des liaisons radio transatlantiques, sans satellite. L’ionosphère est ainsi une sorte de miroir radio naturel, qui  renvoie vers le sol les ondes radio (de certaines fréquences précises) émises depuis la terre. L’ionosphère est ainsi appelée parce que ce sont des ions (des atomes électrisés) qui réfléchissent les  ondes. Seulement l’ionosphère est capricieuse. Les conditions radio et les fréquences changent d’heure en heure, voire de minute en minute, et sont sujettes aux variations de l’activité solaire. C’est d’ailleurs dans l’ionosphère que se produisent les aurores boréales, ou aurores polaires.

Miroir ionosphérique utilisé par HAARPD’où l’idée : et si on pouvait, avec un  émetteur HF de forte puissance, contrôler l’ionosphère, au moins sur une petite portion (quelques centaines de kilomètres carrés),  et la transformer en un miroir parfait, et même en un miroir parabolique parfait, est-ce qu’on ne pourrait pas en profiter pour envoyer un second faisceau d’ondes, bien plus puissant, qui se réfléchirait sur ce miroir pour frapper toute cible désignée avec une précision de quelques mètres ?
Dit comme ça, ça parait simple, mais les détails techniques sont très compliqués. Les américains, toutefois, semblent y être parvenus. La station de Gakona (Alaska), malgré sa gigantesque puissance HF émise, ne sert qu’à amorcer dans l’ionosphère les conditions radio pour que d’autres stations, bien plus puissantes (!) (on parle ici de gigawatts émises par radio) et opérant dans d’autres gammes de fréquence (VLF et ELF), puissent utiliser le miroir ainsi créé pour atteindre instantanément une cible au sol, en vol ou dans l’espace, partout dans le monde, et avec une puissance telle que la cible est immédiatement vaporisée. Haarp a ceci de « merveilleux » que le miroir ionosphérique fonctionne dans les deux sens et permet aussi de créer un radar parfait, donc de suivre la cible en même temps qu’on la détruit. Et comme l’ionosphère se désionise très rapidement, aucune preuve ne peut être apportée quant à l’auteur du tir. Ni vu ni connu ! Mais s’il n’y avait que ça…

Image
De nombreux experts en armement et scientifiques ont fait part de leur vive inquiétude face à HAARP, y compris au parlement européen.  Le physicien allemand Zielinsky et le chimiste Richard William affirment que les énormes puissances mises en jeu sont susceptibles d’influencer la météorologie d’un pays et d’y provoquer des effets catastrophiques. Gratan Healy, expert en énergie, a été chargé par des parlementaires de rassembler des preuves sur cette arme terrifiante.
                       La station de Gakona

station HAARP de GakonaElle s’étend sur plusieurs hectares à Gakona, une petite localité au sud d’Anchorage. Elle est située tout à coté des immenses réserves de gaz et de pétrole de la société (écran) ARCO, qui est … propriétaire des brevets HAARP. L’installation est reliée à l’un des plus puissants ordinateurs de la planète, sur le campus de l’université D’Alaska, dans le Butrovich building. Elle est protégée par un réseau de défense antiaérien comparable à celui de Washington : des batteries de missile sol-air sont disséminés partout en Alaska dans le seul but de protéger la station de Gakona. La photo ci-contre ne montre qu’une partie des installations, elle a été « caviardée », mais hélas je n’en ai pas trouvée de meilleure.

transmetteur HAARPHAARP dispose (actuellement) de 48 énormes antennes de 20 mètres de haut, reliées chacune à un émetteur de 1 mégawatt. Le projet à terme prévoit 360 antennes de 3 mégawatts chacune, soit 1 gigawatt ! (Et rappelons que c’est uniquement pour créer le « miroir » qui sera utilisé par des installations secrètes dont la puissance est largement supérieure… et reste inconnue). Les émetteurs HF sont alimentés en énergie par 6 turbines brûlant 95 tonnes de diesel par jour. L’installation rejette 7 tonnes de déchets par jour.

En 2005, la société BAE Systems Advanced Technologies Inc, située à Washington D.C. s’est vue attribuer un contrat ferme de 35 mllions de dollars TTC dans le cadre des des contrats hors limitation d’attribution et de de volume ( N00014-02-D-0479 ) pour construire des transmetteurs haute fréquence dans la cadre du projet de rechercher HAARP, de recherche d’activation aurorale par hautes fréquences, situé à Gakoma, et opérant grâce à un système d’antennes émettrices.  Le travail sera effectué à 72 % à Dallas, Texas, et à 28 % à Washington et il était prévu que tout serait achevé en juin 2007. Le Bureau des Recherches Navales, Washington S.C. est la structure chargée de gérer ce contrat. Bien sûr, ce n’est que l’un des multiples contrats liés à HAARP…
                                                                        A quoi ça sert ?

Au début, il s’agissait simplement de faibles énergies: on utilisait des ondes HF émises depuis Gakoma pour  ioniser l’ionosphère et créer un miroir sur lequel on envoyait des ondes ELF, utilisées pour communiquer par exemple avec les sous-marins : les ondes de très basses fréquences, ou ELF, ont en effet la propriété de pouvoir pénétrer plusieurs kilomètres sous terre ou sous la mer. Seulement ces ondes sont très peu directives, et il faut des antennes de plusieurs kilomètres de long (les sous-marins nucléaires traînent derrière eux des fil d’antenne de cette longueur). Avec Haarp,  l’ionosphère permet enfin de focaliser les ELF et d’envoyer des puissances gigantesques (on sait faire des émetteurs extraordinairement puissants dans ces gammes d’ondes) directement vers les sous-marins. Les applications sont incroyables puisque on parle même de recharger des batteries à distance…
Très rapidement, les militaires américains se sont aperçus que HAARP marchait super bien et que d’autres applications étaient envisageables : tout d’abord un « radar ELF » capable de scanner le sous-sol de la terre entière à la recherche de bases secrètes, et les mers à la recherche de sous-marins (qui ne donc sont plus du tout invisibles pour les américains, ce qui fout en l’air une bonne partie de la stratégie de dissuasion nucléaire, au moins française).
Enfin HAARP permet de créer une arme EMP, une arme à impulsion éléctromagnétique… sans faire péter de bombe atomique dans l’espace. Les armes EMP anéantissent instantanément toutes les communications et dispositfs électronique chez l’ennemi. Une arme EMP a été utilisée contre l’Irak en 1991 au cours de la guerre du gofe, ce qui explique pourquoi Saddam et sa clique se sont rendus si vite. Mais le « jeu » ne s’est pas arrêté là : les américains ont très vite compris qu’ils pouvaient utiliser des énergies encore plus intenses pour détruire carrément des cibles terrestres ou aériennes… Et même carrément contrôler la météorologie ?
                                                        Contrôler le climat ?


Ci-dessus : trou dans les nuages, provoqué par HAARP ?.
Pour un scientifique comme moi, ça paraît dingue.  Les énergies mises en œuvre dans la nature sont en effet sans commune mesure avec les énergies humaines… .  Mais il faut reconnaître que lorsque l’on voit ce que HAARP est capable de faire avec des nuages (voir ci-dessus)… On se met à douter. Et si les ricains avaient vraiment la capacité de créer / influencer des ouragans et des tornades ?
Mais attention, il y a beaucoup de phénomènes « amusants » et parfaitement naturels dans notre atmosphère. Je peux donner une explication à la photo de gauche : probablement des ondes de température provoqués par le vent et le relief.  Il est possible que cette histoire de contrôle du climat soit du vent. Peut-être s’agit-il simplement d’une opération de désinformation, destinée à détourner l’attention des véritables buts de HAARP.

Image
     Cette opération se déroulerait en trois temps : 1)  les ricains laissent filtrer l’info comme quoi Haarp peut servir à manipuler le climat, 2) des  soucoupistes et autres adeptes de la « conspiration » s’emparent de l’info. 3) les ricains les ridiculisent en faisant appel à n’importe quel expert météo qui affirmera que pour créer une tornade l’énergie nécessaire ne se chiffre ni en mégawatts ni même en gigawatts, mais en téra watts (milliers de gigawats) ou même d’avantage. Et c’est vrai !  MAIS il est possible aussi qu’en agissant à certains endroits et moment clefs, même avec une énergie limitée comme celle de Haarp, on déclenche de dangereux phénomènes météo. Alors, le contrôle du climat, info ou intox ? J’en sais rien. Ce qui est vrai, c’est que HAARP existe et que les américains s’en servent et y investissent des centaines de millions de dollars chaque année…
                                              Encore plus fort  : manipulation mentale ?

Un certain nombre de personnes se sont engagés dans un véritable jeu de détective afin de déterminer les véritables but de HAARP : Rosalie Bertelle, scientifique et consultante pour le parlement européen, et Nick Begish, écologiste qui avec Jeanne Manning, Journaliste indépendante, est l’auteur du livre « les anges ne jouent pas de cette haarp », qui fit grand bruit.

Selon eux, les armes EMP (et à plus forte raison, HAARP) ont un effet psychologique perturbant sur l’être humain. Il se pourrait que HAARP, arme polyvalente s’il en est, puisse aussi être utilisée dans ce but. Une arme « psychotronique » utilisant une onde ELF (ultra basse fréquence) de forte puissance, capable de manipuler mentalement les populations à leur insu. Les ondes ELF sont en effet, comme l’avait découvert dès 1952 le professeur Jose Delgado de l’université de Yale, capables de d’interférer avec les fréquences cérébrales et de provoquer la synthèse de substances neurochimiques altérant les émotions : peur, dépression, colère… Ceci pourrait (?) expliquer pourquoi lors de la guerre du golfe, des milliers de militaires irakiens se sont rendus sans combattre. Et c’est un fait que les molécules d’ADN et ARN, à cause de leur longueur, sont particulièrement sensibles aux hautes fréquences modulées en basse fréquence. Il est possible que des maladies affectant le système d’orientation des cétacés, les faisant s’échouer par troupeaux entiers sur les côtes (ce qui ne s’était  jamais vu auparavant) soient causés par les essais HAARP pour communiquer avec les sous-marins. Et cela fait des décennies que l’on sait qu’en plaçant la tête dans l’axe du guide d’onde d’un radar,  dont la porteuse est modulée en fréquence, on entend nettement la modulation « dans sa tête », (ce qui ne doit pas être bon pour la santé).

Image

    Le texte suivant est extrait d’une revue interne du pentagone : « the revolution in military affairs – strategic studies institute, US army War college », il a de quoi faire frémir :
« Nos valeurs changent et la technologie s’ouvre sur de nouveaux horizons. Il y a peu, pendant la guerre froide, les opérations psychologiques et l’armement psychologique étaient encore primitifs. Alors que nous entrons de plein pied dans l’ère de l’électronique et de la bio-électronique, il devient nécessaire d’évaluer les barrières morales et éthiques que nous avons posées en interdisant [toute technologie] pouvant manipuler l’esprit de nos ennemis tant à l’intérieur du pays qu’à un niveau international… Dès que ce sera possible, nous encouragerons des entreprises privées ou semi-privées à développer une technologie appropriée… Nous pouvons agir de même avec les nouveaux types d’armement comme les armes biologiques incapacitantes et les armes psychotechnologiques avancées… »
On notera que HAARP n’est pas cité dans ce texte, mais si l’on sait lire entre les lignes… Il faut savoir aussi, qu’au mépris des conventions internationales, les américains expérimentent depuis plus de quarante ans des armes psychologiques, sous divers noms de code : Argus (1968), Solar power sattelite (1968-1978), Space Shuttle experiments (1985), Mighty Oaks (1986), Desert Storm (1991)…
HAARP, la première arme de « mind control » (contrôle de la pensée) à l’échelle mondiale ?
En tout cas, si c’est vrai, HAARP est vraiment l’arme absolue. Et si c’est faux, les autres capacités de ce projet sont tout aussi terrifantes.  On ne peut pas le laisser sans contrôle international !

_____________________________________________________________________________________

Cela se confirme:

Le projet de la CIA pour contrôler le climat

Le même Chris Kotsiopoulos est l'auteur de cette photo hallucinante d'un orage passant sur l'île grecque d'Icare. En fait, le photographe a superposé sur la même image 70 prises de vue prises en l'espace de près d'une heure et demie. (National Pictures / Chris Kotsiopoulos/NATIONAL PICTURES/MAXPPP)

Le même Chris Kotsiopoulos est l’auteur de cette photo hallucinante d’un orage passant sur l’île grecque d’Icare. En fait, le photographe a superposé sur la même image 70 prises de vue prises en l’espace de près d’une heure et demie. (National Pictures / Chris Kotsiopoulos/NATIONAL PICTURES/MAXPPP)

Nom de code : Geoengineering Climate. Cette étude menée par la National Academy of Science (NAS), d’un coût de 630.000 dollars, vient de recevoir le soutien de la CIA. Le but ? Pouvoir modifier à son gré la météo. Un secret inestimable et un avantage redoutable pour les opérations en territoire ennemi. Selon la NAS cité par Mother Jones, l’aide de la CIA aurait simplement pour but « d’évaluer la faisabilité de toutes les propositions faites par les géologues et climatologues ». De son côté, l’agence d’espionnage se refuse à toute confirmation et préfère mettre ces recherches sur le compte de la lutte contre le réchauffement climatique, un des ces sujets « qui mettent en jeu la sécurité nationale ». 

Pour les Etats-Unis, ce n’est pas une première. Lors de la guerre du Vietman, l’armée avait déjà essayé de faire tomber la pluie sur la route d’Ho Chi Minh pour la transformer en un chemin de boue. Et ainsi gagné un avantage tactique. Sources: http://http://tempsreel.nouvelobs.com/

Publicités

From → Uncategorized

17 commentaires
  1. jean-luc cochegrue permalink

    Il n’y a qu’a observer la multiplication des « chemptrails » pour s’apercevoir qu’il y a in finé la volonté de controler le climat ….

  2. Charly permalink

    Déjà en 1964, en pleine Guerre froide, le premier risque n’était pas le « risque nucléaire », placé en 4ème position, mais le risque de « guerre climatique », visant à « affamer l’ennemi » en détruisant ses récoltes, par exemple. Le contrôle du climat est un autre moyen pour y parvenir. La technologie actuelle a fait des grands progrés. Ce système pourrait être aussi un excellent radar trans horizon !
    Gageons que nos politiques sauront obtenir des éclaircissements… LOL

  3. L’ARME ULTIME et ABSOLUE EXISTE ?????? | C’était l’armée du peuple français!

  4. L’ARME ULTIME et ABSOLUE EXISTE ?????? | C’était l’armée du peuple français!

  5. Il y a un bail que je n avais pas lu un article de ce niveau !!!

  6. On en redemande !!! quoi qu il en soit je vous met dans mes favoris un grand merci.

  7. Below is an email all of us got just simply this week: Mr. Nesson

  8. Captain Nemo permalink

    Il y a aussi les armes EMP (Electro Magnetic Pulse) qui en un instant, sur un territoire ciblé, neutralisent l’électronique. « One second after » de William R. Forstchen, paru en mars 2009 (le livre existe aussi en français) vous met en situation, dans un retour brutal au XIXème siècle. A ce titre, rien nous met à l’abri d’un véritable « reset » électromagnétique volontairement provoqué par la finance mondialiste pour effacer d’un seul coup d’un seul, son incommensurable dette et vider les comptes courants et d’épargnes.

  9. I do agree with all of the ideas you have offered in your post. They’re really convincing and will certainly work. Nonetheless, the posts are very brief for newbies. May just you please extend them a bit from subsequent time? Thanks for the post.
    isabel marant http://www.ecleaningcompany.com

  10. It appears like you are generating complications yourself by wanting to resolve this concern rather than looking at why their is really a difficulty within the initially spot

  11. Take care of you, too.

  12. je suis rassuré , mais si ça vous dérange pas de jeter un œil sur mon site j’étais super bien placé sur certains mots et là je suis en 8 ème page ( et 0 visite a part les miennes )

  13. Compliment, c est un regale de vous lire

  14. Je me permet de vous feliciter, c est un plaisir de vous suivre

  15. It may also be used to prevent the reoccurrence of a venous ulcers from a thighs and legs. extra robust data compresion (30 40 mmHg) is proven to treat considerable blood circulation illnesses whilst limbs putting bulge as well or edema negotiation pertaining to steady low energy leg heaviness. potential customers, especially those with diabetes, might check out that doctors prior to trying data compresion establishing hosiery or stockings.A friend couple of in the past ended up being the actual precise opposite of Teresa. Dorothy was unique in their own late forties in a continuous ulcer as well as an unsatisfied bond. speak to her how this woman was using always on any given day and you may as well find a cushty lounge chair once you were in for at least thirty no time at all of reporting how unpleasant her life was and just how there’s no intention exactly why should dollars,cash misery have to occur to her,

commentaires totalement libres , défoulez vous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :